Jeune fille en fleur

Déambuler.

Je me lève ce matin avec cette sensation bien trop rare. Celle où on a envie de bouffer la terre entière. Celle qui fait vibrer le cœur des jeunes filles et qui apaise celui des femmes plus mûres. Une sorte de bien-être absolu, de sensation de maîtrise débridée.

Aujourd’hui, je ne travaille pas, je n’ai pas d’obligations. Je me suis réveillée au gré de mon horloge biologique, et elle ne me parle pas de procréation, d’ovulation ou de ménopause. Loin de là. Elle me hurle de ne surtout pas prévoir. Elle me hurle d’avoir envie. Et puis de réaliser.

Pas de choses incroyables ! Des trucs qui ébouriffent mon quotidien. Il n’est pas dur à ébouriffer mon quotidien.

La ville se met en branle, toute pleine de gens qui ne s’ébouriffent pas aujourd’hui. Le ballet des travailleurs. Les pressés, les autres. Ca klaxonne et bouchonne, ça salue, ça chantier d’à côté, ça met en place sa terrasse.

J’irais bien sur une terrasse. Regarder le ballet.

J’aime me sentir exceptionnellement hors de la chorégraphie et apprécier avoir le temps de regarder celui des autres défiler.

Ma tenue de jeune fille en fleur :

T-shirt : Coton blanc, manches retroussées

Jupe : Viscose jaune, jupe coupée dans le cercle

Sac : Métro boutique